Encore un Radioamateur de plus !

J’ai le plaisir de vous annoncer que notre ami Philippe Sablonnière, très actif dans le milieu des collectionneurs et restaurateurs de postes de radiodiffusion a passé et réussi l’examen pour obtenir sa licence OM.

Il a fait cela en toute discrétion et nous en a fait la surprise lors d’une séance « Rétroactive »; peut être y a-t-il eu effet boule de neige après les 5 licences obtenues précédemment par les membres de la SHTSF ?

Bienvenu Philippe dans le monde des OMs, on pourra maintenant t’appeler F4IDW !

 

Posted in Vie du club by f1bgi. No Comments

Nouvelle session de formation Radioamateur

examen-blanc1

Crédit photo Internet

La dernière session commencée fin 2017 et terminée en mai 2018 a permis de présenter cinq candidats qui ont tous obtenu leur licence.

Fort de cette expérience positive, la reprise des cours s’est faite ce samedi 29 septembre 2018 (9h30 – 11h30).

Nous avons choisi ce jour pour que les actifs désirant devenir Radioamateur puissent se joindre à nous.

La durée de la formation sera de 6 mois, avec comme objectif de présenter l’ensemble des candidats le même jour afin d’être accompagnés sur le lieu de l’examen.

Cette période d’un semestre nous semble un bon compromis, notamment pour les candidats n’ayant pas ou peu de connaissances en électricité; mais celui qui se sentirait prêt dans un délai plus court pourra bien évidemment passer l’examen à sa convenance.

Il reste quelques places, vous pouvez encore venir nous rejoindre.

Renseignements complémentaires : contact@shtsf.com

Pour l’équipe des formateurs, Alain et Michel.

Journée porte ouverte

La Fabrique d’Aplemont (ex SAM) organisait ce samedi 22 septembre une journée porte ouverte. 

Le but étant de faire connaître aux habitants du quartier les activités proposées par les associations du plateau :

Peinture, couture, théâtre, chorale, sport, activités pour les anciens, école de cirque etc.

Chaque association avait concocté son programme pour faire valoir sa propre activité.

La SHTSF  n’était pas en reste, visite du local, démonstration de contacts radio à travers le monde, présentation des activités spécifiques comme la conservation du patrimoine industriel de la radio.

Comme d’habitude l’entrainement au Morse a suscité des vocations parmi le public.

Ce fut aussi l’occasion de nombreux échanges sur l’activité des Radioamateurs à l’heure d’Internet.

Les bénévoles de nos associations ont prouvé, une fois de plus, leur engagement pour promouvoir les relations intergénérationnelles entre les habitants.

Merci au personnel et aux élus de la ville du Havre qui, par leur implication, ont fait que cette journée fut un franc succès.

La SHTSF aux journées du Patrimoine

Comme l’année passée, nous avons réitéré notre exposition « la radio durant la période d’occupation » dans le bunker du PC Flak au Havre.

L’association Mémoire et Patrimoine qui réhabilite plusieurs ouvrages de la seconde guerre mondiale nous accueillait dans ce lieu de mémoire.

Valise de la résistance, matériel de réception utilisé par les centrales de communication britanniques, mais aussi postes de TSF et à galène , le public a pu se faire une idée des conditions  de communication entre les Français et leurs alliés.

Le Morse, moyen de transmission le plus usité à l’époque, a été l’objet de démonstrations ou chacun pouvait manipuler et repartait avec un diplôme dès qu’il transmettait correctement le message « SOS ». Les enfants ont particulièrement apprécié cette démonstration ludique.

Cette année la section des Rétroactifs de la SHTSF avait réalisé une maquette animée permettant d’expliquer et de s’entraîner à la radiogoniométrie par la méthode de triangulation.

Le but de la manip était de retrouver un émetteur clandestin situé en France (voir photos). Les meilleurs opérateurs  et opératrices sont repartis avec un diplôme attestant de leur aptitude à cette recherche

Petit rappel historique, c’est ce procédé qui permettait aux Allemands de repérer les résistants et qui malheureusement a permis l’arrestation de nombreux opérateurs (75% dans les premiers mois du conflit).

Les systèmes de codage et chiffrage, manuels pour les Français ou automatisés pour l’armée allemande (Enigma) ont aussi intéressé les visiteurs.

Les anciens, mais aussi les jeunes sont demandeurs de ces expositions et démonstrations qui font revivre le passé, si l’on en croit l’augmentation de la fréquentation; cette année on a compté pas moins de 500 visiteurs pour ce site durant le weekend.

Un public intéressé !

 

Vianney, le professeur de Morse, une patience à toute épreuve, bravo et respect !

 

Le Morse, difficile ? pas tant que cela, après cinq minutes d’entrainement, je passe un « SOS » » la preuve : … — …

Michel, professeur en TSF ! Intarissable sur la technique du poste à galène et des ampoules    pardon, des lampes ! (ou mieux tubes électroniques)

 

Michel, au top pour le chiffrage des messages !

 

Avant d’utiliser la maquette, quelques explications ne sont pas inutiles

 

On cherche et on trouve ! le moniteur veille et assiste l’élève…

 

 

On recherche le signal sonore le plus fort, il indique la direction de l’émetteur clandestin, que l’on trouve à l’intersection des faisceaux laser. Mais attention, il se déplace !

 

 

La remise des diplômes par Joël, peu fières les filles !!

 

 

 

 

 

 

 

Les moyens d’écoute durant le conflit, en haut à gauche un poste fabriqué en Allemagne à la demande de Goebbels (le chef de la propagande nazie).

Un grand merci à nos hôtes qui en plus de l’expo assuraient l’intendance et la sécurité du site.